• Ori Orati (Roche Rouge en s'uni) a vu le jour fin 2012.

    Le groupe interprète exclusivement des compositions de Gregory Rosso.

    Jazz qui fleure bon le sud, moderne, rythmé, aux cadences entrainantes, aux mélodies rêveuses et au rythmiques telluriques, mâtinés de consonances orientales, déstabilisant juste ce qu'il faut.

    Ori Orati emprunte les chemins de la pop, du jazz, des musiques de transe, une sorte de « jazz ethno rock suave » (qui va vous enlacer).

    Le sax de Benoît Black et la voix de Gregory Rosso se mêlent, s'entrelacent autour de la guitare, s'appuyant sur la rythmique solide de Clément Black. Une invitation à créer votre propre danse.

  • Informations

    Grégory Rosso : Guitare, Composition
    Benoit Black : Saxophones
    Jean Berthon : Basse
    Clément Black : Batterie

    Il n’y a pas de concerts a venir pour le moment

  • Vidéos

    Vidéos tournées au festival KingTao

    Réalisation : Alex Lopez

  • Presse

  • Pour ce premier concert de cette édition 2016 du festival Parfum de Jazz en Tricastin, après avoir parcouru les Baronnies la première semaine, nous nous retrouvons à la Garde Adhémar, classé parmi les plus beaux villages de France.

    "Ori Orati" qui signifie "roches rouges" en langage "S'uni" (inventé par le leader du groupe) a été sélectionné par "Jazz en Drôme" comme "Coup de coeur" en 2016, et c'est amplement mérité.

    Le groupe définit sa musique comme appartenant à la mouvance "jazz-ethno-rock", soit.

    Créé en 2010 en trio le groupe s'est agrandi l'année dernière avec l'arrivée du bassiste Jean Berthon. Changement de dimension et changement de répertoire.

    Le guitariste et leader, Grégory "Rosso" Brustier entonne un premier morceau en chantant dans une langue de son cru, le "S'uni". D'autres comme Christian Vander l'ont fait avant lui, mais la mayonnaise prend encore. Ici la voix devient un instrument au même titre que les sax ténor et alto très libres de Benoît Black.

    Le groupe mélange subtilement dès inspirations multiples. Il y a un brassage d'ethio-jazz, d'airs balkaniques, du Klezmer, de l'oriental, de la Jamaïque et bien sûr du jazz occidental, sans qu'aucun ne prenne le pas. Pas de manouche même si la virtuosité à la guitare est bien présente.

    L'équilibre est trouvé, et le style avec. Un son festif et enjoué qui est vraiment la belle signature inventive de cet Ori Orati. 

    Pascal Derathé & photos Jazz-Rhone-Alpes.com 

  • Soutiens